LA FRANCE INSOUMISE 

Manon Aubry, la tête de liste LFI aux élections européennes, a justifié le refus de sa formation de participer au grand débat voulu par Emmanuel Macron en déplorant “les questions données d’avance”. 

“Nous sommes ouverts au débat, nous aurions participé à ce débat si les questions n’étaient pas données d’avance, ce que je déplore aujourd’hui, ce que regrette une grande partie de l’opposition d’ailleurs, pas seulement la France insoumise”, a commenté Mme Aubry sur BFMTV. 

Selon cette spécialiste de la question de l’évasion fiscale, qui dénonce des “mots tabous” dans cette lettre, “il n’y a pas de questions interdites sauf les questions qui fâchent (…) l’impôt de solidarité sur la fortune, la question du partage des richesses”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.